Turban en Soie Noire

En stock

290 €

Sac ou pochette ? Un peu des deux ! Cette saison Pucci brouille les pistes avec ce petit accessoire hybride qui à la bandoulière chaîne, anse ronde et fermeture par cordons de serrage. Habillé d’un imprimé maison, ce petit essentiel cache bien son jeu et offre un intérieur beaucoup plus grand qu’il n’y paraît. On l’aime déjà.

Retours gratuits sous 30 jours

Soyez le premier à évaluer ce produit

GUIDE DES TAILLES

CHAUSSURES
FRANCE
36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41 41.5 42
UK
2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8
USA
5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5 10 10.5 11
EUROPE / ITALIE
35 35.5 36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41
JAPON
21.5 22 22.5 23 23.5 24 24.5 25 25.5 26 26.5 27 27.5
AUSTRALIE
3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5
CHINE
35 35.5 36 37 37.5 38 39 39.5 40 41 41.5 42 43
CHINE (MM)
225 228 230 233 235 238 240 243 245 248 250 253 255

Emilio Pucci

Emilio Pucci

 

Faut-il le rappeler ? La première création d’Emilio Pucci était une combinaison de ski. Aussi, il n’est pas étonnant de voir le virage sportswear amorcé par la marque italienne pour cette saison automne-hiver 2018. Suite au départ de son directeur artistique, la griffe cherche un nouveau souffle en attendant un successeur et il se pourrait bien qu’elle l’ait trouvé, au cœur de cette tendance où le logo est tout sauf désuet. Il faut dire que grâce à ses imprimés reconnaissables au premier coup d’œil, la marque transalpine part avec l’avantage de l’identification immédiate, indispensable pour renouer avec le succès. Un futur brillant ?

 

La maison Emilio Pucci est créée en 1951. Pendant une décennie, Emilio Pucci, son créateur, développe ses imprimés signature et rencontre un succès fulgurant auprès de la jet-set et de l’industrie de la mode. Le style Pucci se caractérise par des imprimés psychédéliques et des tons acidulés associés à une matière stretch pour un rendu glamour et une liberté de mouvement incontestée. Emilio Pucci devient le créateur emblématique des années 1960-1970. Dans les années 80, sa fille, Laudomia Pucci s’implique davantage dans l’entreprise, avant d’en prendre les rênes à son décès en 1992. En avril 2000, Laudomia Pucci se retire et vend la majorité de ses parts à LVMH. En 2002, le couturier français Christian Lacroix arrive à la tête de la direction artistique de la marque. Il reprend les basiques du style Pucci et dépoussière la marque. Les collections font à nouveau parler d'elles. Peter Dundas et Matthew Williamson, notamment, lui succèderont. En mars 2015, le designer italien Massimo Giorgetti rejoint Pucci en tant que directeur de la création. Il poursuit le travail visionnaire de son créateur et insuffle l’esprit Pucci dans ses collections de prêt-à-porter et d’accessoires mais aussi dans des créations exclusives en soie avant de quitter la maison en avril 2017.

 

Après des études de comptabilité, Massimo Giorgetti débute comme vendeur dans un magasin de Rimini, puis dans les showrooms, distribuant les plus belles marques. Sa carrière se construit du côté commercial, mais, passionné de mode depuis le plus jeune âge, il finit par basculer du côté créatif. Son expérience lui permet de dessiner sa vision de la mode, du point de vue créatif et commercial. En 2009, le créateur de mode s’associe au groupe Paoloni pour créer MSGM et connait un succès fulgurant. Les collections sont irrévérentes, urbaines et à prix accessibles et séduisent une cible jeune. Massimo crée des modèles aux couleurs et aux imprimés affirmés. Un style qui n’est pas sans rappeler celui de Pucci, qui lui demande de rejoindre la maison en 2015 comme directeur créatif avant son départ deux ans plus tard. Depuis, le studio de création gère les collections de la maison florentine.