En stock

460 €

Aperçue sur le défilé printemps-été 2020, cette adorable paire de sandales Anira faite de petits talons, de lacets délicatement enroulés autour de la cheville, de détails de perles de couleur et de gouttes argentées réunit toutes nos envies d'escapades dans une déclinaison très féminine, à l'allure bohème.

Retours gratuits sous 14 jours

Soyez le premier à évaluer ce produit

GUIDE DES TAILLES

CHAUSSURES
FRANCE
36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41 41.5 42
UK
2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8
USA
5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5 10 10.5 11
EUROPE / ITALIE
35 35.5 36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41
JAPON
21.5 22 22.5 23 23.5 24 24.5 25 25.5 26 26.5 27 27.5
AUSTRALIE
3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5
CHINE
35 35.5 36 37 37.5 38 39 39.5 40 41 41.5 42 43
CHINE (MM)
225 228 230 233 235 238 240 243 245 248 250 253 255

Collection Isabel Marant

Isabel Marant et la mode, une grande histoire d’amour... C’est en 1995 qu’elle défile pour la première fois avec sa marque éponyme. Seulement quelques années plus tard, son style « less is more » ayant trouvé son public, elle ouvre sa première boutique rue de Charonne. Une boutique historique, encore présente aujourd’hui. Il faut dire que ses looks affirmés, mixant les codes urbains et les inspirations bohèmes ne se démodent pas. Au contraire, ils se réinventent. Isabel Marant imagine des vêtements et accessoires dans lesquels les femmes se sentent bien, prône les valeurs du « fait main » et veille avec panache à ce que les savoir-faire ne disparaissent pas. C’est d’ailleurs ce qu’elle appelle son « écologie du vêtement ». Une réussite puisque certains de ses modèles sont désormais iconiques, comme ses bottines « Dicker » en daim par exemple, véritable best-seller saison après saison...

 

Née en 1967 à Boulogne-Billancourt, fille d’une ex-mannequin devenue directrice de l’agence de mannequins Elite, Isabel Marant affirme très tôt son caractère et ses goûts en matière de mode. A onze ans seulement, elle sait exactement ce qu’elle veut et ne veut pas porter. Hors de question pour elle de suivre les codes. Dès l’adolescence elle imagine donc sa propre silhouette en chinant des pièces dans le dressing de son père. Une passion qui l’emmènera jusqu’au Studio Berçot où elle fera ses armes. Puis, à 22 ans seulement, elle lance « Twen », sa première marque de maille et de jersey avant de lancer sa marque éponyme en 1995. Comme elle le dit elle-même : « Vingt-cinq ans et trente-cinq boutiques plus tard, tout a changé et rien n’a changé… ».