Bague ovale Quartz

Epuisé

140 €

La bague ovale Onyx par Sylvia Toledano a tout bon! Son look baroque et son coté glamour avec la pierre semi-précieuse créent un mélange parfait qui saura sublimer vos doigts avec bravoure tout au long de cet été. Nous sommes fans!

Retours gratuits sous 30 jours

Soyez le premier à évaluer ce produit

GUIDE DES TAILLES MONNIER FRERES

CHAUSSURES
FRANCE 36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41 41.5 42
UK 2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8
USA 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5 10 10.5 11
EUROPE / ITALIE 35 35.5 36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41
JAPON 21.5 22 22.5 23 23.5 24 24.5 25 25.5 26 26.5 27 27.5
AUSTRALIE 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5
CHINE 35 35.5 36 37 37.5 38 39 39.5 40 41 41.5 42 43
CHINE (MM) 225 228 230 233 235 238 240 243 245 248 250 253 255

Sylvia Toledano

Sylvia Toledano

 

Pour la saison automne-hiver 2017-18, la créatrice de bijoux Sylvia Toledano est allée puiser l’inspiration du côté des pierres porte-bonheur. Cristal de roche, agate et petites pierres colorées s’invitent sur les manchettes, les bagues, les colliers et les boucles d’oreilles baroques qui ont fait la renommée de la créatrice de bijoux.  

 

C’est en 2008 que Sylvia Toledano fonde sa marque éponyme. A l’époque, la créatrice commence par vendre des minaudières après avoir remarqué un creux dans le marché alors qu’elle était en voyage à New York. Elle se distingue en lançant une collaboration avec Didier Ludot avant de se voir ouvrir les portes du Bon Marché. Devant le succès de ses accessoires, elle décide d’étendre sa gamme aux manchettes, bijou qui l’a toujours séduite. Là encore, la réussite est au rendez-vous, ce qui pousse la créatrice à lancer une véritable gamme de bijoux. En 2014, la marque ouvre sa première boutique à Paris.

 

Née à Paris, c’est en Afrique que Sylvia Toledano passe la majorité de son enfance. A son retour en France, elle aimerait entrer aux Beaux-Arts mais fera finalement un Master en Droit des Affaires sur les conseils de sa famille. Diplômée, elle entre en stage chez Drouot et découvre un univers qui lui correspond. Elle se lance alors dans la peinture et commence à vendre quelques toiles. Mais la naissance de ses jumeaux l’éloigne du chevalet et elle se reconvertie en collectionneuse de bijoux vintage. C’est en 2008, alors qu’elle voyage avec son époux à New York qu’elle remarque une place sur le marché pour une ligne de minaudières. Elle se lance dans la création d’accessoires faits main et entièrement sertis de cristaux Swarovski.