Epuisé

1 650 €

JOAILLERIE

Créée en exclusivité pour Monnier Frères, la bague Princesse, par un élégant jeu de trompe l'œil, donne l'impression de porter trois alliances superposées. L'or blanc se mêle à l'or rose, rehaussé de diamants, pour un éclat singulier et un sublime rendu scintillant.

Retours gratuits sous 60 jours

Soyez le premier à évaluer ce produit

JOAILLERIE

GUIDE DES TAILLES

CHAUSSURES
FRANCE
36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41 41.5 42
UK
2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8
USA
5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5 10 10.5 11
EUROPE / ITALIE
35 35.5 36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41
JAPON
21.5 22 22.5 23 23.5 24 24.5 25 25.5 26 26.5 27 27.5
AUSTRALIE
3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5
CHINE
35 35.5 36 37 37.5 38 39 39.5 40 41 41.5 42 43
CHINE (MM)
225 228 230 233 235 238 240 243 245 248 250 253 255

Collection Vanessa Tugendhaft

C’est en 2008 que Vanessa Tugendhaft lance sa ligne de bijoux éponyme. A cette époque, tout juste diplômée, la jeune Belge imagine un concept qui bouscule les codes de la joaillerie : sertir un diamant sur de l’argent rhodié, puis le monter sur un fil en nylon rouge. Une idée qui prend rapidement auprès des célébrités, caution du succès de la jeune femme. Mais loin de se contenter d’un best-seller, la créatrice de bijoux entreprend bientôt une nouvelle collection, composée de bijoux en or sertis de diamants. Proposés à un prix plus élevé, ces bijoux attirent une autre clientèle, toujours centrée sur le diamant. Enfin, passionnée par le diamant à porter tous les jours, Vanessa Tugendhaft a également imaginé trois parfums, ornés de rose en argent ou plus ou moins serties de diamants. Une fois le flacon vide, il suffit de le ramener pour que la rose soit montée sur une chaîne ou sur un bracelet

 

Fille de diamantaires issue d’une longue lignée de joailliers, Vanessa Tugendhaft crée ses premiers bijoux à l’âge de 15 ans. Mais loin de se lancer directement dans une telle carrière, elle préfère poursuivre des études de commerce, qui la mèneront à Paris à l’âge de 22 ans. C’est là-bas que, remarquant le nombre de jeunes femmes arborant un bracelet de fil rouge noué autour du poignet (elle la première), elle décide de le sertir d’un diamant. Une idée qui plaît et qui la pousse à fonder sa marque éponyme dans la foulée. Depuis, les bijoux Vanessa Tugendhaft ont fait le tour du monde, portés par les célébrités mais aussi les férues de joaillerie accessible.