En stock

990 €

Chic et élégant, le sac B-Enveloppe de la marque Balmain est une nouveauté issue de la collection automne-hiver 2019. Compact, ce petit accessoire aux dimensions malines est doté d'une bandoulière mi-chaîne, mi-cuir, qui permet de le porter à l'épaule ou en travers de la poitrine et est estampillé du nouveau logo de la griffe parisienne, un "B" majuscule, ici décliné dans une version métallisée.

Retours gratuits sous 14 jours

Soyez le premier à évaluer ce produit

GUIDE DES TAILLES

CHAUSSURES
FRANCE
36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41 41.5 42
UK
2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8
USA
5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5 10 10.5 11
EUROPE / ITALIE
35 35.5 36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41
JAPON
21.5 22 22.5 23 23.5 24 24.5 25 25.5 26 26.5 27 27.5
AUSTRALIE
3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5
CHINE
35 35.5 36 37 37.5 38 39 39.5 40 41 41.5 42 43
CHINE (MM)
225 228 230 233 235 238 240 243 245 248 250 253 255
Vous aimerez aussi

Collection Balmain

C’est en 1945, au 44 rue François 1er à Paris que la maison Balmain voit le jour. Son fondateur, Pierre Balmain, ancien assistant de Lucien Lelong aux côtés de Christian Dior impose rapidement le style « Jolie Madame », une silhouette chic et soignée, aux antipodes de la mode décontractée d’alors. Couturier prolixe, Pierre Balmain lance en parallèle de ses créations coutures trois parfums entre 1946 et 1949 et dessinera pour la maison jusqu’à sa mort en 1982. Dix ans plus tard, Oscar de la Renta lui succède, faisant renaître l’esprit faste de la griffe avant de quitter ses fonctions pour se concentrer sur sa marque éponyme en 2002.

Le renouveau viendra avec Christophe Decarnin, directeur artistique de la maison de 2006 à 2011.

 

Né en 1985, Olivier Rousteing grandit à Bordeaux avant de gagner Paris pour suivre les cours de l’ESMOD. Rapidement, il s’aperçoit que l’école ne lui convient pas et décide de partir voyager. En 2003, il entre chez Roberto Cavalli où il restera cinq ans. En 2009, la maison Balmain fait appel à lui pour superviser ses créations de prêt-à-porter femme sous l’égide de Christophe Decarnin, alors directeur artistique de la griffe. En 2011, suite au départ du créateur de mode, Olivier Rousteing lui succède.