Mules à Détails Diamants Bing 85 en Suède Rosewood

En stock

795 €

NOUVELLE SAISON

Un petit détail peut suffire à changer toute la silhouette d’une chaussure. Et c’est exactement le cas du modèle Bing. A première vue, cette mule au bout pointu est identique à ses congénères. Mais à bien y regarder, elle s’enorgueillit d’une bride en strass qui fait toute la différence. Voilà qui nous plaît.

Retours gratuits sous 30 jours

Soyez le premier à évaluer ce produit

NOUVELLE SAISON

GUIDE DES TAILLES

CHAUSSURES
FRANCE
36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41 41.5 42
UK
2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8
USA
5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5 10 10.5 11
EUROPE / ITALIE
35 35.5 36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41
JAPON
21.5 22 22.5 23 23.5 24 24.5 25 25.5 26 26.5 27 27.5
AUSTRALIE
3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5
CHINE
35 35.5 36 37 37.5 38 39 39.5 40 41 41.5 42 43
CHINE (MM)
225 228 230 233 235 238 240 243 245 248 250 253 255

Jimmy Choo

Jimmy Choo

A l’heure où le féminisme s’impose comme la valeur à embrasser, la marque Jimmy Choo est plus que jamais bien positionnée pour mettre en avant son ADN féminin et indépendant. Ce printemps, la directrice artistique Sandra Choi s’inspire des sculptures de Brancusi ainsi que des drapés de la couture parisienne des 80’s. Les bottes se la jouent minimalistes ou, au contraire, se parent de petits détails précieux pour un décalage assumé, les baskets se dotent de semelles XXL et les sandales prennent un léger virage rétro. L’envie de la créatrice ? Chausser toutes les femmes, selon leur humeur et leurs envies, en appuyant également sur la notion d’émancipation. Pour être gagnante sur tous les tableaux.

 

C’est en 1996 que Tamara Mellon, ancienne « accessories editor » du magazine Vogue UK, fonde la marque Jimmy Choo en compagnie du cordonnier du même nom. L’année suivante, le duo londonien ouvre la première boutique sur Mortcomb Street, qui rencontre un succès immédiat. Réputée pour ses stilettos à l’esthétique ultra-féminine et ses designs recherchés, la griffe attire en effet des clientes de prestige telles que la princesse Diana. Mais il faudra attendre 1999 et les premières apparitions sur les tapis rouges américains pour que la marque se fasse un nom à l’international. Tout s’enchaîne ensuite très vite : en 2001, Jimmy Choo lance sa première paire de bottes, suivie de son premier sac à main en 2003, puis des solaires en 2007. L’année suivante, la marque remporte le British Fashion Award de la Meilleure Marque d’Accessoires de l’année.

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, la griffe continue à s’étendre, lançant ses premières baskets en 2010, suivies d’un parfum et d’une ligne homme en 2011. C’est à ce moment-là que Tamara Mellon quitte la société. Dès 2013, elle sera remplacée au poste de directrice artistique par Sandra Choi. 

 

Nièce de Jimmy Choo, Sandra Choi a fait ses premiers pas dans l’atelier de la marque alors qu’elle n’était qu’une adolescente. Au milieu des années 90, cette Anglaise qui a grandi à Hong Kong, emménage à Londres pour y terminer ses études, alors que son oncle est déjà un artisan renommé de la haute couture londonienne. Elève au Central Saint Martins College of Art and Design, elle commence à travailler avec lui en parallèle. Après le départ de la co-fondatrice Tamara Mellon en 2011, Sandra Choi continue de diriger la maison et prend en 2013 le titre de directrice artistique.