Anya Hindmarch Anya Hindmarch

Anya Hindmarch

 

Et si la vie n’était autre qu’un grand recommencement ? Si la mode a déjà prouvé par le passé qu’elle était cyclique, chez Anya Hindmarch elle est en plus fun et personnalisable. Ce printemps, la griffe britannique revisite en effet son best-seller de la saison SS06, le Neeson. Aperçu à l’époque au bras de toutes les célébrités les plus en vue, ce cabas tressé fait partie des intemporels qui ne prennent pas une ride. Pour SS19, Anya Hindmarch l’habille de symboles naïfs qui accentuent encore sa dimension minimaliste et le décline également dans une version crossbody, pratique pour la vie de tous les jours. Succès en vue.

 

C’est en 1987 qu’Anya Hindmarch fonde sa marque éponyme. A cette époque, la créatrice revient de Florence, où elle s’est découvert une passion pour l’artisanat. Avec l’idée de créer un sac très simple (un seau à cordons de serrage), elle démarche les usines et finit par trouver son bonheur. A Londres, l’engouement est immédiat. Si bien qu’Anya Hindmarch dessine une première collection qu’elle propose aux grands magasins. Barney’s, Harrod’s et Bergdorf Goodman font partie de ceux qui acceptent de lui faire confiance : la marque de sacs à main est lancée. Au fil du temps, la griffe se fait une place de choix dans le secteur des sacs mode de qualité. Mais la reconnaissance mondiale et globale viendra au printemps 2015, lorsque la créatrice lance sa première collection de stickers, de petits patchs en cuir cartoonesques à apposer sur ses créations. Fun et légers, ils font le bonheur des créatrices de mode et des clientes, nouvelles ou fidèles de la griffe.   

 

Si elle est née et a grandi en Angleterre, c’est en Italie qu’Anya Hindmarch a découvert sa vocation de créatrice de mode. Agée de 18 ans, elle s’envole en effet pour Florence dans le but d’apprendre à parler italien. Mais c’est avec un sac à main et des contacts d’artisans qu’elle reviendra à Londres. Au côté de son époux, James Seymour, directeur financier de l’entreprise, Anya Hindmarch dirige encore aujourd’hui la marque tout en continuant à créer ses collections. Reconnue pour sa créativité et son talent, elle s’illustre aussi par les nombreuses actions écologiques qu’elle mène. En 2007, elle crée notamment le sac « I’m not a plastic Bag », un tote bag vendu 5£, destiné à enrayer la consommation de sacs plastiques. Nommée Commander of the Order of the British Empire en 2017, la créatrice a également été récompensée de plusieurs British Fashion Awards, en 2001 et 2007.

 

17 RESULTATS

17 article(s)

par page

Grille  Liste 

vue portée
Filtre