Jimmy Choo Jimmy Choo

Jimmy Choo

 

C’est une saison printemps-été 2018 acidulée que prévoit Jimmy Choo cette année. Rose, beige ou melon sont les teintes les plus populaires de ce début de saison et s’invitent sur nos sacs et chaussures. Le Lockett, petit sac à main star de la marque se pare ainsi de couleurs estivales tandis que l’escarpin Liz prend une tournure ludique. Mais les pièces les plus féériques sont sans aucun doute les escarpins Romy, les ballerines Gala et la pochette Fie qui se déclinent cette année dans un dégradé de paillettes roses et blanches. Magique.

 

C’est en 1996 que Tamara Mellon, ancienne « accessories editor » du magazine Vogue UK, fonde la marque Jimmy Choo en compagnie du cordonnier du même nom. L’année suivante, le duo londonien ouvre la première boutique sur Mortcomb Street, qui rencontre un succès immédiat. Réputée pour ses stilettos à l’esthétique ultra-féminine et ses designs recherchés, la griffe attire en effet des clientes de prestige telles que la princesse Diana. Mais il faudra attendre 1999 et les premières apparitions sur les tapis rouges américains pour que la marque se fasse un nom à l’international. Tout s’enchaîne ensuite très vite : en 2001, Jimmy Choo lance sa première paire de bottes, suivie de son premier sac à main en 2003, puis des solaires en 2007. L’année suivante, la marque remporte le British Fashion Award de la Meilleure Marque d’Accessoires de l’année.

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, la griffe continue à s’étendre, lançant ses premières baskets en 2010, suivies d’un parfum et d’une ligne homme en 2011. C’est à ce moment-là que Tamara Mellon quitte la société. Dès 2013, elle sera remplacée au poste de directrice artistique par Sandra Choi. 

 

Nièce de Jimmy Choo, Sandra Choi a fait ses premiers pas dans l’atelier de la marque alors qu’elle n’était qu’une adolescente. Au milieu des années 90, cette Anglaise qui a grandi à Hong Kong, emménage à Londres pour y terminer ses études, alors que son oncle est déjà un artisan renommé de la haute couture londonienne. Elève au Central Saint Martins College of Art and Design, elle commence à travailler avec lui en parallèle. Après le départ de la co-fondatrice Tamara Mellon en 2011, Sandra Choi continue de diriger la maison et prend en 2013 le titre de directrice artistique.

144 RESULTATS

Éléments 1 à 60 sur un total de 144

par page
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  1. 1
  2. 2
  3. 3

Grille  Liste 

Vue
Filtre