Loewe Loewe

Loewe

 

Pour la collection automne-hiver 2018 de la maison Loewe, Jonathan Anderson avait choisi de conter l’histoire d’une baroudeuse des temps modernes, au look inspiré de ses nombreux voyages à travers le monde. Un terrain plutôt connu étant donné que l’esthétique de la maison espagnole est depuis quelques années le fruit du mélange méticuleux de nombreuses influences. Pour cet hiver, le créateur nord-irlandais qui avait pour l’occasion investi la Maison de l’UNESCO avait donc choisi de mêler la dentelle à la maille et au shearling en passant par la gabardine et le cuir. Résultat ? Une silhouette aux multiples facettes mise en valeur par les accessoires toujours plus désirables de la maison, notamment le sac Gate qui se réinvente cette saison aux formats XXS et cabas. De belles promesses en perspective.


C’est en 1846 que commence l’histoire de la marque Loewe lorsque des artisans du cuir madrilène se réunissent pour travailler. Trente ans plus tard, Enrique Loewe Roessberg, artisan allemand, donne son nom à la marque. Spécialisée dans le travail du cuir, la griffe madrilène commence à se faire un nom vers 1892, date à laquelle elle déménage et présente ses créations sur de grandes affiches publicitaires. En 1905, c’est la consécration pour la marque, qui est sélectionnée pour faire partie de la liste des fournisseurs officiels de la famille royale espagnole. Mais si le succès est au rendez-vous à l’échelle nationale, il faudra attendre 1963 pour que Loewe , alors spécialisée dans la maroquinerie, ouvre une première boutique hors de ses frontières, à Londres.  Tout va ensuite très vite. En 1970, Vincente Vela dessine le logo de la maison (hommage aux fers utilisés pour travailler le cuir) qui, la même année, lance sa première ligne de prêt-à-porter féminin. En 1996, la maison Loewe est rachetée par le groupe LVMH. En 1997, le créateur Narciso Rodriguez fait ses débuts de directeur artistique avant de présenter, l’année suivante, le premier défilé de la marque à Paris. En 2002, il est remplacé par Jose Enrique Oña Selfa, qui laissera lui-même, six ans plus tard, place à Stuart Vevers. En 2013, LVMH décide de parier sur un jeune talent prometteur, Jonathan Anderson.  


Né en 1984 en Irlande du Nord, Jonathan William Anderson se destinait tout d’abord à une carrière d’acteur. A peine majeur, il se rend à Washington afin de réaliser son rêve mais rebrousse rapidement chemin. Rentré au Royaume-Uni, il étudie au College of Fashion de Londres dont il est diplômé en 2005. Le créateur de mode lance alors sa première collection masculine sous la marque JW Anderson en 2008. La ligne est un succès et est suivie de plusieurs collaborations avec Topman, puis en 2010, une première collection féminine avec Topshop. Un an plus tard, en février 2011, Jonathan Anderson présente la première ligne de prêt-à-porter femme de la marque JW Anderson lors de la Fashion Week de Londres. L’année suivante, il retente l’aventure de la collection capsule avec Topshop : la ligne sera en rupture de stock quelques heures seulement après sa sortie. Donatella Versace fait alors appel à lui pour chapeauter Versus, la ligne de diffusion de la marque Versace. Jonathan Anderson présente sa première collection en juin 2013.  La consécration arrive en septembre 2013, lorsque LVMH investit dans le capital de sa marque et lui confie la direction artistique de la griffe Loewe. Deux ans plus tard, Jonathan Anderson devient le premier créateur à recevoir simultanément les prix de Meilleur créateur masculin et Meilleur créateur féminin lors de British Fashion Awards.

70 RESULTATS

Éléments 1 à 60 sur un total de 70

par page
  1. 1
  2. 2
  1. 1
  2. 2

Grille  Liste 

vue portée
Filtre