Marc Jacobs Marc Jacobs

Marc Jacobs

 

Froufrous, volumes XXL et nuances pastel. En septembre dernier, Marc Jacobs présentait son défilé printemps-été 2019 à la Park Avenue Armory de New York. Après plus d’une heure d’attente, le dernier défilé de la semaine de la mode new-yorkaise n’a pas déçu : reprenant là où il s’était arrêté l’hiver dernier, le créateur américain avait imaginé des silhouettes XXL qu’il avait cette fois-ci ornées d’immenses volants, de paillettes et même de plumes et tulle.

Nouveauté tout de même après un focus sur les 80’s la saison dernière, Marc Jacobs se penche aujourd’hui sur les 60’s… qu’il a bien entendu twistées à sa manière. L’idée ? S’habiller au premier sens du terme. Pour le grand soir, les belles occasions ou même tout simplement pour le plaisir. Volumes, couleurs pastel, ornements XXL et esprit rétro sont les clés de cette garde-robe de premier choix destinée à celles qui prennent au sérieux la notion de vêtement. Des pantalons à la taille ultra-haute aux vestes à la carrure large en passant par  

Grand soir en plein jour, girly mais jamais niaise, élégante et bourrée de références aux plus grands couturiers (Saint Laurent et Chanel en tête) cette collection pensée pour les femmes fatales sûres de leur look et de leur style était la plus belle manière de clôturer la Fashion Week.

 

C’est en 1986 que l’aventure Marc Jacobs Inc. débute. Aidé de son ami et partenaire commercial Robert Duffy, Marc Jacobs lance sa première collection de prêt-à-porter. Le créateur américain fait ses preuves et le succès est au rendez-vous. Au point que onze ans plus tard, le groupe LVMH fait entrer la griffe dans son giron. Dans la foulée, la marque étend ses activités et, en 2001, lance Marc by Marc Jacobs, une ligne de diffusion. Et les cosmétiques ne sont pas en reste. La même année, le créateur américain lance son premier parfum, Marc Jacobs for Women. Mais c’est en 2007 que la maison se fait réellement connaître des fans de beauté avec Marc Jacobs Daisy, qui sera décliné sous plusieurs moutures les années suivantes. Enfin, en 2013, Marc Jacobs lance Marc Jacobs Beauty, une ligne de produits de maquillage qui rencontre rapidement un succès conséquent.

Né en 1963 à New York, Marc Jacobs est tombé très tôt dans l’univers de la mode. Agé de 15 ans seulement, il travaille chez Charivari, où il rencontre notamment Perry Ellis, qui sera un acteur important de sa carrière par la suite. Etudiant à la Parsons School of Design, il se fait remarquer avec sa collection de fin d’études, composée de sweats grunge. Les designs lui valent un prix, ainsi qu’une première reconnaissance de ses pairs : Charivari fait produire les pièces et les diffuse ainsi au plus grand nombre. Aussi, lorsqu’il fonde sa société avec son ami Robert Duffy en 1986, Marc Jacobs est tout sauf un débutant. Et trois ans plus tard, en 1989, la marque Perry Ellis lui propose de superviser ses collections de prêt-à-porter féminin. Une mission que le créateur accepte jusqu’en 1992, année où il présente une collection grunge, qui lui vaudra d’être renvoyé quelques mois plus tard. Quatre ans plus tard, le groupe LVMH investit dans sa marque éponyme et lui offre le poste de directeur artistique de la maison Louis Vuitton. Marc Jacobs y restera seize ans, transformant le malletier en marque de prêt-à-porter tendance. Fin 2013, il tire sa révérence pour se consacrer à sa maison new-yorkaise.

151 RESULTATS

Éléments 1 à 60 sur un total de 151

par page
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  1. 1
  2. 2
  3. 3

Grille  Liste 

vue portée
Filtre