Petit Sac Gaia's Ark en Bambou Blanc

En stock

180 €

On ne présente plus l’Ark de Jasmin Larian. Premier sac imaginé par la fondatrice de la marque Cult Gaia, ce petit accessoire en bambou est rapidement devenu viral sur Instagram, influenceurs et célébrités se passant le mot. Demi-lune en bâtonnets de bois tenus les uns aux autres par un fil invisible, c’est le sac à main du printemps, idéal pour complimenter toutes nos tenues estivales.

Retours gratuits sous 30 jours

Soyez le premier à évaluer ce produit

GUIDE DES TAILLES

CHAUSSURES
FRANCE 36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41 41.5 42
UK 2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8
USA 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5 10 10.5 11
EUROPE / ITALIE 35 35.5 36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41
JAPON 21.5 22 22.5 23 23.5 24 24.5 25 25.5 26 26.5 27 27.5
AUSTRALIE 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5
CHINE 35 35.5 36 37 37.5 38 39 39.5 40 41 41.5 42 43
CHINE (MM) 225 228 230 233 235 238 240 243 245 248 250 253 255
Vous aimerez aussi

Cult Gaia

On ne présente plus l’Ark, le sac à main star de la marque Cult Gaia. Ce petit sac rond en bambou ajouré (depuis décliné en acrylique coloré) a séduit les Instagrameuses du monde entier avant d’être adopté par les fashionistas les plus pointues. Forte de ce succès, la créatrice Jasmin Larian a ensuite imaginé Lilleth, autre origami moderne et ultra-chic qui a fini d’asseoir le succès de la marque californienne.

 

C’est en 2012 que commence l’histoire de la marque Cult Gaia. A l’époque, la créatrice américaine Jasmin Larian sort tout juste de l’école et imagine son premier sac à main, l’Ark. L’idée ? Proposer une œuvre d’art portable, un sac qui interpelle autant qu’il éblouit… tout en étant éco-friendly et fabriqué à Los Angeles. Mais face à cet accessoire d’un genre nouveau, le succès tarde un peu à venir tant le sac peut paraître impressionnant. Il faudra finalement attendre près de deux ans et la complicité de quelques bloggeuses influentes pour que l’Ark deviennent le it-bag que l’on connaît aujourd’hui. Face au succès grandissant de sa marque, Jasmin Larian développe alors une gamme de bijoux avant de se lancer dans le prêt-à-porter en 2017.

 

C’est baignée dans la mode qu’a grandi la créatrice américaine Jasmin Larian. Fille d’une mère créatrice de mode et d’un père concepteur de jouets à qui l’on doit notamment les poupées Bratz, cette jeune californienne a tenté sa chance à sa sortie du Fashion Institute of Technologie, en 2012. L’expérience qui avait débuté comme un hobby et voyait Jasmin Larian tresser des couronnes de fleurs pour les amis et la famille s’est bientôt transformé en véritable business connu dans le monde entier. Et avec les lancements des sacs Stella, Luna ou encore Lilleth, le succès n’est pas près de s’essouffler.