Panier Le Petit Baci en Raphia Beige

Epuisé

375 €

Et si le meilleur accessoire pour accompagner notre chapeau Bomba était un panier en raphia ? Cette saison, Simon Porte Jacquemus nous invite à jouer les belles bohèmes avec le cabas Baci, accessoire en rafia délicatement tissé. On n’a jamais autant aimé faire des infidélités au cuir.

Retours gratuits sous 30 jours

Soyez le premier à évaluer ce produit

GUIDE DES TAILLES

CHAUSSURES
FRANCE
36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41 41.5 42
UK
2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8
USA
5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5 10 10.5 11
EUROPE / ITALIE
35 35.5 36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41
JAPON
21.5 22 22.5 23 23.5 24 24.5 25 25.5 26 26.5 27 27.5
AUSTRALIE
3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5
CHINE
35 35.5 36 37 37.5 38 39 39.5 40 41 41.5 42 43
CHINE (MM)
225 228 230 233 235 238 240 243 245 248 250 253 255

Jacquemus

Jacquemus

 

Après le chapeau XXL, place au sac XXL. La tendance prendra-t-elle ? Il faudra attendre encore quelques mois avant de voir si les femmes osent déambuler en portant ces immenses cabas en raphia assez grands pour contenir des effets pour toute une vie. Mais à en juger par le succès rencontré par son chapeau l’été dernier, Simon Porte Jacquemus fait partie de ces designers capables de faire adopter aux femmes les fantaisies les plus folles.

En septembre dernier, le créateur présentait à Paris sa collection printemps-été 2019 baptisée La Riviera. Comme son nom l’indique, la ligne est un hommage aux belles de la Côte, sexy et légères. Mais comme toujours chez Jacquemus, il y a plus. Il y a ces lignes, simplissimes et qui paraissent pourtant oubliées par tant d’autres designers aujourd’hui, qui mettent la femme en avant. Dans toute sa splendeur et sa candeur. Il y a ces perles et ces broderies signées Lesage qui viennent orner des robes ou des sacs à main qui se transforment instantanément en objets précieux. Il y a ces sacs à main en cuir embossé crocodile, déclinés dans des couleurs acidulées pour un été sucré ou encore ces bijoux à mi-chemin entre le bling rétro et les B.O. régressives. Plus ou moins couvrante, emmanchure américaine ou asymétrique, robe ou pantalon… la beauté de l’offre réside dans sa diversité, dont la finalité est unique : promouvoir une femme libérée qui ne sort vêtue que de ce qu’elle a envie de porter. La recette d’un été réussi.


En 2009, Simon Porte Jacquemus lance la marque Jacquemus, dont le nom est un hommage au patronyme de jeune fille de sa mère. Un an plus tard, la première collection est disponible en boutique. Très vite, la mode graphique de Jacquemus, portée par de nombreuses formes géométriques (ronds et carrés en tête) se fait une place de choix dans le petit monde de la mode. Au point qu’en 2015, il décroche le Prix Spécial du Jury LVMH Prize. Sa collection « Les Santons de Provence », présentée en septembre 2016 à Paris, puis en mai 2017 à Marseille, finit d’asseoir sa réputation de créateur de mode poétique.


Né le 16 janvier 1990 à Salon de Provence, Simon Porte Jacquemus n’a pas suivi le cursus habituel des créateurs de mode. A l’âge de 18 ans, il monte à Paris pour suivre des cours de design, qu’il abandonnera au bout de trois mois. S’ensuivra alors une brève période d’assistanat pour un styliste avant que le jeune homme ne se décide à lancer sa marque éponyme. Poétique, franche, toujours impressionnante mais toujours portable, en seize collections et nombre de pièces déjà iconiques (ces grands chapeaux en paille ronds), la mode Jacquemus a rapidement conquis le cœur des fashionistas les plus pointues.