En stock

560 €

MUST HAVE

Le sac Sparkle 1969 est une pièce iconique de la maison Paco Rabanne. Revisité depuis plusieurs saisons déjà, ce sac à pampilles qui concentre tout l'ADN de la marque française se réinvente une fois de plus aujourd'hui, au format XXS cette fois-ci. Mêmes disques scintillants, même construction savante mais format micro. Il a tout pour plaire.

Retours gratuits sous 60 jours

Soyez le premier à évaluer ce produit

MUST HAVE

GUIDE DES TAILLES

CHAUSSURES
FRANCE
36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41 41.5 42
UK
2 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8
USA
5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5 10 10.5 11
EUROPE / ITALIE
35 35.5 36 36.5 37 37.5 38 38.5 39 39.5 40 40.5 41
JAPON
21.5 22 22.5 23 23.5 24 24.5 25 25.5 26 26.5 27 27.5
AUSTRALIE
3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.5 7 7.5 8 8.5 9 9.5
CHINE
35 35.5 36 37 37.5 38 39 39.5 40 41 41.5 42 43
CHINE (MM)
225 228 230 233 235 238 240 243 245 248 250 253 255

Collection Paco Rabanne

Et si Julien Dossena avait fini d’explorer les dimensions futuristes de la maison Paco Rabanne ? Cette saison, le créateur avait choisi de se tourner vers le passé. Ses inspirations ? Les vieux films hollywoodiens, Marlene Dietrich mais aussi la mode des années 30 et les vêtements d’apparat et de cérémonie. Mais pas question d’abandonner l’ADN de la griffe pour autant. La maille chère au cœur du couturier fondateur trouve encore ici sa place, réinventée au détour d’une robe ou d’un top ou même sous forme de bijoux extravagants. 

 

C’est en 1966 que Francisco Rabaneda y Cuervo, plus connu sous le nom de Paco Rabanne lance sa marque lors du défilé « 12 robes importables en matériaux contemporains » qui voit l’avènement de pièces en médailles de rhodoïd, morceaux de miroir ou encore aluminium. Rapidement, la maison s’illustre comme une pionnière de la mode moderne, où le créateur repousse les limites du vêtement.

1968, la marque accède à la notoriété internationale en créant les costumes de Jane Fonda dans le film Barbarella. La même année, Paco Rabanne signe avec Puig une licence de distribution de parfums.

En 1969, Paco Rabanne finit d’assoir sa réputation avec une gamme de sacs à main dont la silhouette fait aujourd’hui encore figure d’iconique.

 

Si le renouveau du prêt-à-porter de la maison Paco Rabanne est l’œuvre de Julien Dossena, les accessoires sont l’apanage d’un autre nom bien connu dans la mode, celui de Charlotte Chesnais. Née en 1985, c’est à l’âge de 17 ans que la créatrice de bijoux quitte sa Sarthe natale pour Paris, où elle suit une formation au Studio Berçot. Elle débute sa carrière chez Ungaro, maison alors conduite par Vincent Darré. A seulement 19 ans, elle rejoint Balenciaga en tant qu’assistante de Nicolas Ghesquière qui lui confie rapidement la direction artistique des bijoux de la griffe. Au bout de neuf ans, elle lance sa maison éponyme en 2015, tout en continuant à dessiner également les bijoux et les sacs à main de la marque Paco Rabanne. Dans la foulée, elle se voit remettre le Fashion Accessories Prize de l’ANDAM.